Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : blog pour la mémoire de l'autodrome
  • blog pour la mémoire de l'autodrome
  • : Sauvegarde de la mémoire de l'autodrome de Linas Montlhéry
  • Contact

Recherche

Texte libre

18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 21:46

push1951.jpgLe 8 mars 1951, à 12 heures 54, un fonctionnaire officiel de la Fédération Internationale des Motocyclistes donnait le départ sur la piste de Montlhéry, près de Paris, à une PUCH 125 TS de série qui devait tenter un record tout particulier. Cette petite machine de 7 CV devait accomplir, sur le circuit de cet autodrome, un trajet de 40.000 km, soit couvrir une distance équivalente au tour du monde et il s'agissait de déterminer le temps dans lequel elle pourrait réaliser cette performance.

Tous les détails sur ce site web :
http://amicale.puch.free.fr/Competiton/t-du-monde_puch_125ts.htm
Repost 0
Published by P. Pannetier - dans Records
commenter cet article
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 21:04
mefi23.jpg 





Les tentatives de records en France au début du siècle avaient lieu principalement sur quatre sites :



à Achères près de la forêt de St Germain ;


à Dourdan-St Arnoult ;


à St Arnoult-Ablis ;


et à Arpajon sur la RN20 dans la longue ligne droite, entre la sortie sud et le Bas de Torfou.


Voici quelques un des records réalisées à Arpajon :
(juste à côté de l'autodrome de Linas Montlhéry)

Il semble qu'à Arpajon régulièrement chaque années étaient organisées 
des « journées des records »

En 1923 à ces journées, une Amilcar type CGS réussi le kilomètre lancé en 24 secondes et 43 centièmes, à plus de 147 km/h de moyenne.

 

Le 6 juillet 1924 René Thomas sur une Delage La Torpille            ME réussi 230.47 Km/h 

Le 12 juillet 1924 Ernest A. D. Eldridge sur une FIAT Special Mephistopeles II         ME réussi 234.98 Km/h

Cette FIAT Mefistofele, est équipée d’un moteur d’aviation Fiat, elle est visible au musée Fiat de Turin.

 

En 1925 l’Amilcar type C6 pulvérise trois records mondiaux en catégorie 1.100 cm3 dont le kilomètre lancé à 197 km/h.

 

En 1926 une moto, Temple fonce à 195 à l'heure pendant la journée des records à Arpajon.

 

En 1928 A Montlhéry, comme à Arpajon, Morel roule à plus de 200 Km/h

 

En 1928, Le coureur anglais Baldwin bat à Arpajon sur une motocyclette Zenith, à moteur JAP 1000, la limite de 200 km/h dans un record mondial absolue de vitesse horaire de 201 kilomètres à l'heure.

 

En 1930, Panhard continue d’accumuler les trophées. Ainsi dans la « journée des records » à Arpajon, Michel Doré réalise un kilomètre lancé à 222,843 km/h avec une 35 CV à carrosserie en acajou riveté. Ce sera la plus grande vitesse enregistrée par la 35 CV.

 

En 1930 Mle Gwenda Stewart y a établi un record à 117 mp/h sur une Morgan à 3 roues.

 

Articles :

 

Journal Match- L'intran du 28/08/1928 reportage de Georges Fraichard

 

MIROIR DES SPORTS No 334 du 08.09.1926

 

MIROIR DES SPORTS No 447 du 04.09.1928 


Tr--s-sport-1-07-1925-0041.jpg

René Thomas le 6 juillet 1924, avec la Delage 12 cylindres, sur la ligne droite d'Arpajon.

 

Livre : 

 

Records de Vitesse Auto

Un siècle de défis aux édition ETAI

 

Web :

 

http://gazoline.net/article.pcgi?id_article=34

           

http://fr.wikipedia.org/wiki/Record_de_vitesse_terrestre

 

www.morgan-motor.co.uk/about_morgan/1930.html

 

Repost 0
Published by P. Pannetier - dans Records
commenter cet article
29 janvier 2007 1 29 /01 /janvier /2007 14:15

(non exhaustifs)

 

 

Dés le départ en 1924, la piste se révèle comme une des plus rapides du monde. Plus d’une centaine de records seront établis ou battus, dès les premiers mois. La marque Rolland-Pilain ouvrira la danse de ces records en plaçant le record français des 24 heures à 104 km/h avec une 2 litres.

 

 

Le 11 mai 1925, une 40 CV Sport type NM bat les records des 3 heures, 6 heures, 500 km et 500 Miles. 

Le 16 août 1925 Benoist bat le record du monde de vitesse sur piste à 223 km/h.

 

La piste étant éclairée à l’électricité, elle peut être utilisée de jour comme de nuit. Ce qui lui permet d’accueillir des records d’endurance. Les plus grands recordmen du monde vont s’y déplacer. Au moment de son ouverture son concurrent anglais l’autodrome de Brookland était confronté à des problèmes de nuisances envers le  voisinage. Ce qui obligea les organisateurs à forcer l’emploi de silencieux sur les bolides, au détriment des performances, pour les mêmes raisons, il ne pouvait pas être utilisé de nuit. De ce fait de nombreux pilotes et constructeurs anglais se sont rabattus sur Montlhéry pour établir leurs records.

 

 

Il s’est rapidement avéré que la qualité du revêtement et la forme de la piste étaient excellents. Il n’y avait pas mieux pour faire des performances. Certains utilisaient aussi la ligne droite d’Arpajon toute proche pour des records sur route.

 

 

Albert Divo, au volant d’une Delage, établit  un des premiers records de vitesse sur l’autodrome à près de 220 km/h.

 

 

Le 3 juin 1925, la 40 HP de Renault viendra battre le record des 12 heures, puis celui des 24 heures, à 141 km/h.

 

 

En 1926 Renault porte ce record des 24h à 173,649 Km/h.

 

 

En 1926 Panhard établit le record des 5 km à 225,056 Km/h.

 

 

Gwenda Stewart, une anglaise qui pilotera pour de grandes marques comme Morgan, va battre ce

record du circuit en plaçant la barre à 234 km/h, sur une Derby-Miller. Elle conserva ce record pendant de longues années.

 

 

Le 7 septembre 1927, La voiturette à hélice Leyat 8 cv, atteignait sur l’autodrome de Montlhéry, avec un passager et moyennant une consommation de 6 litres aux 100 km, la vitesse de 170 km à l’heure.

 

 

Les grandes marques comme Rolland-Pilain, Bignan, Chenard & Walcker viendront aussi y battre des records.

 

 

  

Mais parmi les records les plus connus, ce sont sans nul doute ceux des Citroën «Rosalie», dont ont se souvient le plus. Ces Citroën «Rosalie», numérotées de 1 à 8, ont disputé de nombreux records d’endurance entre 1931 et 1935 avec la complicité des lubrifiants Yacco. Parmi ceux-ci, on trouve les 300.000 km parcourus en 134 jours à 93,469 km/h de moyenne en 1933.

 

 

 

1934 RENAULT record des 167 kms 445 à l'heure

Le pilote Maillard-Brune sur MG à la fin de 1934 établit plusieurs records en catégorie H moins de 750cc notamment celui des 24 h et celui des 2000km. I

 

Montlhéry en juin 1988, dessin de Le Sueur

 

Le record des 24h est porté à 199,445 km/h par Bugatti en 1936.

 

En 1939 les motos Gnome et Rhône établissent le record des 50 000 km à 109,40 km/h.

 

 

En 1939 le record de l’anneau est établi par Sommer avec 238,897 km/h, ce record tient toujours.

(Il paraît que la moitié des pneus de sa voiture dépassait l’extrémité supérieure de la piste).

 

Vers 1950 François Lacour établit une série des records avec une voiture MAP à moteur Diesel (dont il avait conçu le châssis à partir d’une base Delahaye), records des 200 km à plus de 183 km/h et des 12 h à plus de 175 km/h. Les pneus étaient des Dunlop (un des sponsors) fournis par M. Lallemand directeur de Dunlop et la crainte principale lors des tentatives de record c'était que les pneus ne résistent pas à ces vitesses records.

L'huile était de la Shell X100 (un autre des sponsors).

 

 

 

En 1950  record des 12 h sur Panhard DB à 154,98 km/h

107,7 km/h León Vanderstuyft (B) 01/10/1924

 

En 1952 une Jaguar XK 120 bat 5 records dont les 27119 km à 161,2 km/h.

 

En 1953 le 27 septembre, la 2CV Barbot spéciale, barquette qui a subie quelques aménagements aérodynamique au niveau des échappements bats 9 records internationaux pour le compte de la célèbre marque d'huiles Yacco.  

 

En 1953  record de l’heure moto sur Norton à 215,19 km/h

 

En 1954 la Vernet Pairard (Renault 4cv modifiée) bat huit records à plus de 170 km/h de moyenne.

En 1954  record de l’heure sur Panhard à 201,88 km/h

En 1955 record des 50 km sur Porche à 223,12 km/h

En 1957 record des 100 000 km sur Simca à 113,10 km/h

Cyclisme les records sur l'Autodrome

En 1965 la Peugeot 404 diesel équipée de deux moteurs Indénor bat 40 records dont les 72 heures à 161,5 km/h

 

Record mondiaux de vitesse à bicyclette derrière entraîneur (à moto) établis sur l’autodrome :

 

 

112,44 km/h Jean Brunier 19/10/1924

 

115,098 km/h Léon Vanderstuyft (B) 01/10/1925

 

 

120,958 km/h Jean Brunier 01/11/1925

 

 

122,771 km/h León Vanderstuyft (B) 29/09/1926

 

 

128,205 km/h A. Blanc-Garin 21/10/1933

137,404 km/h Georges Paillard 29/03/1937

 

147,058 km/h Alfred Letourneur 22/10/1938

Record de l’heure en bicyclette carénée :

 

18 novembre 1934 Berthet à 49,922 km/h

 

 

 

 

 

 

 

 

 

86% des records mondiaux établis entre 1925 et 1939 l’ont été sur cet autodrome. Au 31 décembre 1955, sur 1 416 records mondiaux ou internationaux, 1 045 ont été établis à Linas Montlhéry. Dans les années 60 on avait comptabilisé plus de 4 000 tentatives de records et 72% des records du monde étaient encore établis sur cet autodrome.

 

Le 1er octobre 1924, le premier compétiteur à tenter un record sur l’autodrome est un cycliste le Belge Léon Vanderstuyft, qui y établit le record de vitesse en vélo derrière une moto à 107,7 km/h.

 

 

Juste après la réunion d’ouverture de l’autodrome, le pilote Thomas Gilett prend la piste sur une voiture A.C. pour tenter des records. Il a couvert 3 137,79 Km en 24h à près de 130 km/h de moyenne, seul à bord pendant 24h. Un seul arrêt hors ravitaillements (pneus et carburant) pour changer une bougie. Il obtient dans la foulée les records des 2000 km, 2500 km et 3000 km, il poursuivra même au delà des 24h pour décrocher le record des 2000 miles. Le constructeur de cette A.C. n’est autre que S. F. Edge détenteur de records similaires entres 1907 et 1924.

 

Repost 0
Published by P. Pannetier - dans Records
commenter cet article