Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : blog pour la mémoire de l'autodrome
  • blog pour la mémoire de l'autodrome
  • : Sauvegarde de la mémoire de l'autodrome de Linas Montlhéry
  • Contact

Recherche

Texte libre

27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 12:41

Artcurial Talbo lago T150C 1936-1950 2

Lot 342 de la vente Arcurial 2013 à Retromobile du 8 févr. 2013 

    1936 TALBOT LAGO T150C

    Titre de circulation allemand

    châssis 82930

Vacations
14h : Automobilia Lot 1-169
18h : Motocyclettes et automobiles de collection Lot 200-Fin

Lieu de la vente
Salon Rétromobile Hall 4.3
Porte de Versailles - Paris  

 

Pour plus de détails :

http://www.artcurial.com/fr/asp/fullcatalogue.asp?salelot=2219+++++342+&refno=10422128&image=8

 

Artcurial Talbo lago T150C 1936-1950 6

 

  - L'archétype de la voiture de course française d'avant-guerre

 

    La 150C et ses objectifs : gagner le GP de L'ACF et les 24 Heures du Mans et assurer la promotion de la marque

Anthony Lago est arrivé d'Angleterre début 1934 pour prendre la direction de Talbot afin d'en assurer le redressement. Après une période de convalescence faite de modification et modernisation de la gamme, il envisage une activité en course. Dans son esprit la course s'impose à deux titres : c'est un support publicitaire indispensable mais aussi et surtout un banc d'essai idéal et donc un atout pour l'amélioration des modèles de sa gamme et leur promotion. Dans cet état d'esprit fin 1935, il ne peut que répondre favorablement au nouveau règlement de l'ACF et pour cela, charge Walter Becchia de concevoir un nouveau modèle.

 

Ainsi naît la T150C dont 4 unités sont produites pour la saison 1936 (la " série " sera complétée par deux nouvelles unités fabriquées en 1937). Pour assurer son engagement en courses et établir le financement de son équipe officielle composée de René Dreyfus et André Morel, Lago n'a pas d'autre choix que de vendre deux des quatre voitures construites. Elles resteront cependant préparées à l'usine; l'une est acquise par Pierre Louis-Dreyfus qui, pour des raisons de discrétion, court alors sous le pseudonyme de "Heldé", l'autre par est vendue à Francique Cadot, un amateur lyonnais peu connu.

Artcurial Talbo lago T150C 1936-1950 7

 

La T150C de la vente

La voiture de la vente est celle cédée dés 1936 à Francique Cadot. Pour le GP de l'ACF, la seule course qu'il dispute à son volant, il fait équipe avec le bouillant alsacien Henry Stoffel. L'abandon sur fuite d'essence après 10 tours seulement sanctionne cette unique sortie et Cadot, pris par ses affaires et conscient de ses limites, arrête rapidement ses projets de courses. Avant la fin de la saison, la voiture est prêtée à "Raph " pour le GP du Comminges avant d'être exposée sur le stand Talbot du Salon de l'Auto en octobre. Durant l'intersaison, Luigi Chinetti, jusque là chef mécanicien de Talbot, quitte la firme suite à des tensions récurrentes avec Becchia. Il s'installe alors à son compte dans un garage d'Auteuil. Dans cette structure il récupère l'entretien des deux Talbot privées qui constituent en quelque sorte l'équipe B de la firme de Suresnes. A cause de contre-temps dans la préparation des voitures officielles en début de saison 1937, Chinetti assure la présence de Talbot aux Milles et au Mans. Dans l'épreuve italienne 82930 est accidentée par le jeune et talentueux René Le Begue tandis que, conduite au Mans par Chiron et Chinetti, elle abandonne après moins de 100 kms alors qu'elle faisait au départ partie des outsiders sérieux. Peu après, Le Begue en fait l'acquisition et s'en sert durant les épreuves de fin de saison durant la première moitié de l'année 1938. Ses bons résultats amènent son intégration dans l'équipe Talbot officielle en cours d'année. C'est pourquoi il décide de se séparer de sa T150C personnelle. Pierre Bouillin qui va alors adopter le pseudonyme de "Levegh" l'achète pour disputer les 24 Heures du Mans avec Jean Trévoux. L'équipage classé 2e peu avant la 16e heure doit renoncer sur un problème mineur mais définitif de joint de culasse. Moins d'un mois plus tard, les 24 Heures de Spa, qui font à l'époque office de revanche pour les malchanceux de l'épreuve mancelle, s'achèvent sur une sortie de route ; mésaventure que " Levegh" connaîtra encore lors du Rallye Liège-Rome-Liège. En 1939, quelques places d'honneur enregistrées placent la Talbot et son pilote dans la bonne moyenne mais la déception est toujours de mise dans la Sarthe où 82930 connaît à nouveau l'abandon lors des 24 Heures du Mans.

Après la longue interruption due au conflit mondial, les pilotes ressortent avec le matériel existant qu'ils utilisent dans les GP disputés pour la plupart en Formule libre pour permettre d'intégrer tous les volontaires aux maigres grilles ; parmi eux naturellement " Levegh " au volant de sa Talbot. Il participe à l'épreuve du renouveau en septembre 1945 au bois de Boulogne et enregistre en 1946 quelques belles performances notamment les 2e places obtenues aux GP de Belgique, de Nantes et des trois villes du Nord.

Fin 1946 l'annonce est faite de la mise en production d'une nouvelle monoplace chez Talbot. Encouragé par sa saison 46, " Levegh " est parmi les premiers à verser un acompte pour retenir une de ces T26C (110004) et, un peu optimiste sur les délais de livraison, vend la T150C à Edmond Mouche. Comme beaucoup à l'époque, ce dernier opte pour une modernisation de l'apparence de la voiture en vue de la nouvelle saison. Faire du neuf avec du vieux était tout ce que pouvait se permettre les amateurs de voitures limités par le cadre strict du plan quinquennal Pons qui interdisait en France la production de nouveaux modèles pour réserver les matières premières à la reconstruction du pays. Pour cela la T150C rejoint les ateliers Lecanu à Levallois où est réalisée une nouvelle carrosserie aluminium. Elle va ensuite à Suresnes chez Talbot pour y recevoir une préparation sérieuse et notamment un remplacement des freins à câbles Bendix par des Lockheed hydrauliques. Mouche n'est pas vraiment un pilote de GP et la Talbot qui accuse ses 10 ans et sa conception sport ne peut bien sûr rivaliser avec les Maserati et ERA à compresseur qui composent avec les monoplaces Talbot de 1939 les plateaux des GP de 1947 (qui voit naître officiellement la F1 à l'occasion du GP de Pau). Les Delage et les Delahaye de pointe sont aussi devant. Souvent en équipe avec José Scaron, il fait partie dans ce contexte des participants qui font nombre plus que des animateurs ou même outsiders potentiels. La fiabilité de la Talbot permet cependant pratiquement à chaque fois d'atteindre l'arrivée à l'exception, en huit sorties, du GP d'Albi.

 

Artcurial Talbo lago T150C GP ACF 1936 8

 Grand prix de l'ACF 1936 sur l'Autodrome

 

 

 

En fin de saison il renonce aux courses sur circuit et vend alors la voiture à Louis Rosier, pilote clermontois qui vient de passer deux saisons au volant d'une T150C (90115) née cabriolet Figoni et sommairement coursifiée par ses soins en 46 avant d'être elle aussi recarrossée chez Lecanu pour la saison 1947. Avec la T150C 82930 achetée à Mouche il souhaite seulement disposer d'une voiture pour le début de saison afin d'attendre sa Talbot T26C (110001) tout en restant actif. Louis Rosier se sert lui-même de la voiture dans les GP du début de saison puis la délaisse au profit de sa nouvelle monoplace. 82930 devient alors seconde voiture de sa structure et sera désormais affectée aux rares épreuves Sport et à la location. C'est ainsi que John Claes débutera sa carrière à son volant par une 3e place obtenue dans le GP des Frontières et que Louis Rosier fils va faire ses premières armes en circuit. Rosier s'en sert lui même lors du GP de Pescara ouvert aux Sport qu'il termine 3e. En 1949, Rosier et son fils se partageront 82930 pour la reprise des 24 Heures du Mans. Décidément malchanceuse dans la Sarthe, la voiture y connaît son 4e abandon sur 4 participations, sort qu'elle connaîtra encore lors du GP de l'ACF disputée exceptionnellement à Saint-Gaudens en formule sport. Rosier et son fils remporteront cependant le succès au Mans l'année suivante avec la T26GS (110055).


Artcurial Talbo lago T150C sur Autodrome non daté 10 pann

 Sur l'Autodrome fin des années 30, à remarquer sur cette photo

la publicité pour la souscription pour la voiture de course Française. 

 

 

 

En cette année 1950, pour sa dernière année d'activité, 82930 devenue obsolète et, faisant double emploi, est prêtée à Jean Estager, ami clermontois de Rosier. La voiture restera ensuite en sommeil en Auvergne avant d'être achetée en 1956 par l'Ecurie Les Lévriers basée à Paris. Elle ne reprendra pas la piste officiellement et, après une longue période de stockage de plus de 10 ans, sera achetée en 1967 par Paul Bignon. Durant cette période où ce type de voiture ne présente d'intérêt pour quasiment personne, il agit très régulièrement comme intermédiaire.

Dés octobre 1967, il vend 82930 achetée en août. Elle passe alors aux mains de Jacques Baillon, grand transporteur de Niort qui s'est fait une spécialité de la collecte des voitures françaises de grandes marques dont il est un collectionneur de la première heure. Il en amasse tant qu'il n'a pas le temps d'en assurer l'entretien et même de jouir de leur utilisation. La Talbot inerte restera sa propriété pendant plus de 10 ans jusqu'en 1979, année durant laquelle des ennuis de trésorerie amènent hélas une vente aux enchères forcée dans laquelle une grande partie de ses voitures sera dispersée. C'est Lucien Mette père qui s'en rend acquéreur à l'occasion, simplement parce ce qu'il a déjà un client pour elle : Edouard Bittel. Celui-ci la gardera jusqu'en 1982, date à laquelle elle passe chez René Mauries ; ce dernier la cède à son tour en 1982 à Michel Seydoux.

Le châssis proposé à la vente a participé 4 fois au Mans; elle a été la voiture de " Levegh " dont la chevauchée en tête seul au volant d'une T26GS durant plus de 23h en 1952 lui a valu d'être intégré à l'équipe officielle Mercedes pour la funeste édition 1955; puis elle a été la voiture de Rosier qui l'a utilisée au Mans en 1949 avant de gagner l'édition 1950 sur une Talbot T26GS d'après-guerre. Ces éléments en font un exemplaire très marqué par l'épreuve phare et mythique des courses d'endurance.

C'est une Partie du texte de Pierre Abeillon pour Artcurial

 

Artcurial Talbo lago T150C sur Autodrome non daté 9

Sur l'Autodrome

 

 

    FICHE TECHNIQUE

 

    CHASSIS

    - à longerons à renforts interieur ajouré

    - empattement : 2650mm

    - voies avant et arriere : 1320mm

    MOTEUR

    - 6 Cylindres en ligne montée longitudinalement à l'avant

    alésage/Course : 90x104,5=3988cc

    - puissance en 1936 170ch à 4700tr/mn

    - chambres hémisphériques

    - soupapes en tete commandées par tiges et culbuteurs à partir d'un arbre à cames latéral

    BOITE DE VITESSES

    - Présélective Wilson à 4 vitesses plus une marche arriere

     SUSPENSIONS

    - avant : à roues indépendantes

    - arrieres : à essieu rigide:

    FREINS

    - Tambours sur les 4 roues

 

    Poids à vide 1000 à 1100kg avec équipement sport; 980kg en version course

    vitesse maxi 210km/h

 

 

Artcurial Talbo lago T150C 1936-1950 11

 

 

    ETAT des PARTICIPATIONS de la TALBOT T150C 82930 :

    En gras ces passages sur l'Autodrome


    28/06/1936 GP de l'ACF 62 Cadot/Stoffel Ab

    05/07/1936 GP de la Marne 54 Bradley Forfait

    09/08/1936 GP du Comminges 38 Raph 3e

 

    04/04/1937 Mille Milles 139 Le Begue/Cattanéo Ab

    06/06/1937 3 H de Marseille 22 Morel 5e

    19-20/6/1937 24 H du Mans 21 Chiron/Chinetti Ab

    18/07/1937 GP de la Marne 4 Le Bègue 3e

    04/09/1937 Tourist Trophy 9 Le Bègue 2e

    19/09/1937 Journée de l'AGACI : coupe d'Automne 72 Le Bègue Ab

     19/09/1937 Journée de l'AGACI : coupe de Vitesse 72 Le Bègue 1er

 

    15-20/2/1938 Rallye Paris-St Raphael 72 Lamberjack 7e

    10/04/1938 GP de Pau 16 Le Bègue Forfait

    08/05/1938 Journée de l'AGACI 70 Le Bègue

    18-19/6/1938 24 heures du Mans 7 Levegh/Trevoux Ab

    9-10/7/1938 24 heures de Spa 16 Levegh/Trevoux Ab

    17-21/8/1938 Liege-Rome-Liege 23 Levegh/Carriere Ab

    11/09/1938 12 heures de Paris 14 Levegh Forfait

 

    07/05/1939 Coupe de Paris 49 Levegh

    21/05/1939 GP d'Anvers 22 Levegh 4e

    04/06/1939 GP du Luxembourg 2 Levegh 3e

    17-18/6/1939 24 heures du Mans 9 Levegh/Le Begue Ab

    06/08/1939 GP du Comminges 24 Levegh 5e

    27/08/1939 GP de Liege Levegh annulée

    03/09/1939 GP de La Baule 18 Levegh annulée

 

    09/09/1945 Coupe des Prisonniers 6 Levegh Ab

 

    22/04/1946 GP de Nice 22 Levegh Ab

    30/05/1946 GP du Bois de Boulogne 8 Levegh 5e

    16/06/1946 GP de Belgique 55 Levegh 2e

    07/07/1946 GP de Bourgogne 12 Levegh Ab

    28/07/1946 GP de Nantes 8 Levegh 2e

    25/08/1946 Circuit des 3 villes du nord8 Levegh 2e

    06/10/1946 Coupe du Salon 12 Levegh 3e

 

    Nouvelle carrosserie réalisée chez LECANU à PARIS

    18/05/1947 GP de Marseilles 38 Jose Scaron/Edmond Mouche 8e

    01/06/1947 GP de Nimes 47 Jose Scaron/Edmond Mouche 10e

    08/06/1947 Coupes de l'AGACI Edmond Mouche 2e

    06/07/1947 GP de la Marne 24 Jose Scaron/Edmond Mouche 5e

    13/07/1947 GP d'Albi 24 Edmond Mouche/José Scaron Ab

    03/08/1947 GP d'Alsace 28 Edmond Mouche 9e

    10/08/1947 GP du Comminges 32 Edmond Mouche 8e

    21/09/1947 GP de l'ACF 4 Gianfranco Comotti 6e

    12/10/1947 Circuito del Valentino 10 Gianfranco Comotti 4e

 

    29/03/1948 GP de Pau 28 Louis Rosier 4e

    16/05/1948 GP des Frontieres 28 Johnny Claes 3e

    30/05/1948 GP de Paris 6 Louis Rosier/Charles Huc 5e

    15/08/1948 GP di Pescara 6 Louis Rosier 3

    19/09/1948 12 heures de Paris 7 Louis Rosier Ab

     19/09/1948 12 heures de Paris 7 Andre Morel Ab

 

    26/06/1949 24 heures du Mans 7 Louis Rosier Ab

    26/06/1949 24 heures du Mans 7 Jean Louis Rosier Ab

    07/08/1949 GP de l'ACF 22 Louis Rosier Ab

     07/08/1949 GP de l'ACF 22 Yves Giraud Cabantous Ab

    15/08/1949 GP di Pescara 4 Louis Rosier Ab

    09/10/1949 Coupes du Salon 25 Jean Estager 2

 

    26/03/1950 Coupes de l'ACIF 3 Jean Estager Ab

    30/07/1950 GP de Rouen 10 Jean Estager 8e

 

 

 

 

 

Artcurial Talbo lago T150C 1936-1950 3

 

 

Artcurial Talbo lago T150C 1936-1950 4

 

Artcurial Talbo lago T150C 1936-1950 5

 

A voir aussi dans cette vente pour la partie Automobilia

Retromobile du 8 févr. 2013 à 14h 

Lot 67
GEO HAM (Georges Hamel) 1900-1972
Affiche 12 Heures de Paris
Estimation: 400  - 600 €

Lot 77
Géo HAM (Georges Hamel) 1900-1972
Duel Auto contre Avion
Estimation: 250  - 400 €

Lot 80
Géo HAM (Georges Hamel) 1900-1972
Amilcar en vitesse sur l'anneau de Linas - Montlhéry
Estimation: 300  - 500 €

81
Géo HAM (Georges Hamel) 1900-1972
Arrêts aux stands pendant un Grand Prix
Estimation: 400  - 600 €

106
Rob Roy (Robert Le Proux de la Rivière) 1909- 1992
Grand Prix de l'A.C.F à Montlhéry, 1935
Estimation: 1500  - 2500 €

Lot 156
Album Photo "Souvenirs de courses"
 Album contenant 35 photos de presse, la majorité en 13x18 cm. Recomposé sur le thème de l'autodrome de Montlhéry. On joint une photogravure vue aérienne de l'autodrome, 24x31 cm, encadrée, et un chronotachygraphe à lecture sur les deux faces donnant les vitesses sur le circuit extérieur (supposé Montlhéry), à réviser.
Estimation 3 000 - 4 500 €     


Partager cet article

Repost 0
Published by Automobi - dans Enchères
commenter cet article

commentaires