Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : blog pour la mémoire de l'autodrome
  • blog pour la mémoire de l'autodrome
  • : Sauvegarde de la mémoire de l'autodrome de Linas Montlhéry
  • Contact

Recherche

Texte libre

17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 17:53

 

Infos

Question écrite n° 11470 de M. Paul Loridant (Essonne - CRC)

Publiée dans le JO Sénat du 25/03/2004 - page 677

M. Paul Loridant attire l’attention de M. le ministre de la culture et de la communication sur l’état de dégradation de l’autodrome de Linas-Montlhéry (Essonne). En effet, ce haut lieu de l’histoire automobile française est condamné à disparaître si aucun travail de rénovation n’est rapidement entrepris. La vétusté des installations tend à s’aggraver avec le temps. La structure en béton de l’anneau de vitesse a subi de fortes dégradations ces dernières années, rendant la piste inutilisable à terme. L’autodrome de Linas-Montlhéry, aujourd’hui propriété privée de l’UTAC (Union technique de l’automobile, du motocycle et du cycle), n’est à présent utilisé que pour des essais automobiles et quelques manifestations publiques. Cette société ne semble pas souhaiter effectuer les travaux nécessaires, ce qui risque de conduire la commission d’homologation chargée d’inspecter le site et de garantir sa sécurité, tant pour le public que pour les pilotes, à fermer ce circuit. Outre son passé glorieux, il est utile de rappeler que, de par sa conception architecturale, cet autodrome peut être considéré comme un monument historique. Des élus locaux se mobilisent déjà pour la sauvegarde du site. En conséquence, il souhaite connaître les mesures qu’il entend prendre pour protéger ce monument unique en France et si un classement du site est envisagé.

Réponse du ministère : Culture

Publiée dans le JO Sénat du 13/05/2004 - page 1035

L’autodrome de Linas-Monthléry, piste d’essais et de courses construite dans les années 1920, présente en effet un grand intérêt dans l’histoire automobile, qui justifi erait sa protection au titre des monuments historiques. Une telle protection avait été proposée à la société UTAC, propriétaire du circuit, mais celle-ci n’a pas jusqu’à présent pas donné suite à cette proposition. Les dégradations intervenues rendent cependant nécessaires des travaux de conservation, et c’est pourquoi je demande au préfet de la région Ile-de-France d’engager la procédure de classement en présentant le dossier pour avis à la commission régionale du patrimoine et des sites.

 

 

 

 

 

 

Précisions :

Un inventaire général et une étude topographique du circuit, ont été réalisé en 1996, notice n° IA91000195.

 

par le service régional de l’inventaire d’Ile-de-France.

 98 Rue de Charonne 75011 PARIS

 

Partager cet article

Repost 0
Published by P. Pannetier - dans Patrimoine
commenter cet article

commentaires