Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : blog pour la mémoire de l'autodrome
  • blog pour la mémoire de l'autodrome
  • : Sauvegarde de la mémoire de l'autodrome de Linas Montlhéry
  • Contact

Recherche

Texte libre

30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 22:08

 

Alexandre Lamblin avait 8 frères et sœurs, et Gustave était son ainé de 5 ans. Comme Alexandre il était lui aussi un passionné d'automobile et d'aviation, même si il n'en a pas fait sa profession. Voici quelques détails sur sa vie.

La profession principale de Gustave LAMBLIN a été la gestion d’un portefeuille d’assurances, assez important. Son cabinet  était installé à Lille, au deuxième étage d’un immeuble 2 place de l’Arsenal. Il avait plusieurs employées. Ses filles l’ont beaucoup aidé : Françoise, Madeleine, Geneviève, et surtout Laurette qui a, la dernière, assuré le développement et finalement la revente du portefeuille.

Au début de son mariage, il avait repris la brasserie familiale LAMBLIN-PAGE , Brasserie ‘’Ste Marie’’ à Ronchin. Dont les bureaux étaient au 10 rue Lamblin, habitation 33, route de Douai.  Cette activité avait sans doute été de courte durée car peu de souvenirs sont restés dans sa famille.


Par contre, à l’instar de son frère Alexandre, il était un passionné de l’aviation et de l’automobile. Il souhaitait améliorer la signalisation et l’éclairage des véhicules. Son rêve était d’inventer un phare pour voitures performant  mais non éblouissant.


De 1924 à 1929, Gustave a déposé 5 brevets d’invention et plusieurs additifs concernant les phares pour les automobiles et les avions. En 1932, il déposait aussi un dernier brevet relatif à une machine pour réaliser mécaniquement l’entretien des voies ferrées par la méthode dite de ‘’soufflage ‘’.


En 1929, Gustave se rend à Détroit , aux Etats Unis , pour rencontrer le directeur de la GENERAL MOTORS, pour tenter de vendre ses brevets et engager la fabrication de projecteurs d’aviation et de marine.

Laurette a raconté à son fils Hubert : "Tout se passait place de l’Arsenal, père ayant aménagé un coin séparé dans son cabinet d’assurances et installé là ses activités optiques. Il avait embauché un jeune ingénieur et une secrétaire ! maman me dit même qu’il aurait souhaité que ce jeune homme épouse l’une de ses filles". 

Bernard, se souvient : ’’ vers 1942, on m’amenait ou j’allais seul place de l’arsenal, le mercredi après-midi, point de rendez-vous avec les tantes qui m’emmenaient à Mons en Baroeul pour passer le jeudi. Quand grand-père rendait visite aux clients, les tantes allaient prendre une clef dans son bureau et bravant la consigne formelle ouvrait la porte du grenier situé au troisième étage où se trouvaient alignées sur des étagères, des quantités de phares, des multitudes de boites de lampes et ce qui m’intriguait beaucoup des loupes de toutes les tailles. ‘’


Documents publicitaires d’époque pour les phares Lamblin






Liste de ses brevets d’invention

Numéro Libellé Date de la demande Date de la délivrance
582181 Appareil de signalisation pour véhicules sur routes 15 5 1924 10 10 1924
583634 Phare mobile pour véhicules automobiles comportant plusieurs feux de couleurs différentes et constituant un appareil d’éclairage et de sécurité. 09 7 1924 04 11 1924
30388 1ère addition 19 12 1924 02 02 1926
603642 Perfectionnements apportés aux phares pour voitures automobiles ou autres véhicules. 19 12 1924 11 1 1926
608655 Perfectionnements apportés aux phares pour voitures automobiles et autres véhicules 07 04 1925 24 04 1926
31604 1ère addition 17 11 1925 29 12 1926
32300 2ème addition 17 03 1926 14 06 1927
32852 3ème addition 4 08 1926 24 11 1927
36717 4ème addition 26 01 1929 15 04 1930
665518 Perfectionnements apportés aux phares pour avions ou autres applications 11 12 1928 07 05 1929
746553 Machine pour réaliser mécaniquement l’entretien des voies ferrées par la méthode dite de "soufflage" 29 11 1932 1403 1933


Brevet anglais obtenu en nov 1934 pour une invention lié à l'entretien des voies de chemin de fer.
http://www.wikipatents.com/gb/434096.html

Autres dépôts de brevets U.S. Patent Documents liés aux éclairages automobiles. Dans des brevets récents déposé aux USA, il est fait référence à ses brevets déposés par Gustave Lamblin.

1955599 April, 1934 Lamblin-Parent 362/215 Motor vehicle headlight 
 
D84991 September 1931 Lamblin-Parent 


Ont participé à la réalisation de cet article  :

 

 

Michel Peythieu, relevés des brevets d’invention
aux Archives de l’Institut National de la Propriété Industrielle à Paris,
Paul Deschamps et Thomas Lecuppe, courriers et documents publicitaires
Bernard Deschamps : mise en page 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Deschamps - dans Témoignages
commenter cet article

commentaires

HERMAN 13/12/2013 17:51


C'est mon arrière grand père, merci pour ce superbe article ! 

Automobi 13/12/2013 22:00



C'est un de vos cousin qui m'a fourni les infos pour cet article.



Pierre-Jacques Lamblin 25/09/2008 23:04

Ce cher grand' père était aussi un bon photographe amateur. Je détiens un appareil Iso Volta à plaques (hélas inutilisable aujourd'hui) qui vient de lui, de même qu'une grosse lentille planconvexe qu'il a utilisée pour ses expériences d'optique.Si Marc Lamblin (fils de Gérard, petit-fils de Gustave) lit ce message : je sais qu'il a des lettres de Gustave écrites à Laure quand il a fait son voyage aux USA. J'aimerais bien, d'autres aussi sans doute, en avoir des photos numériques, au format JPEG par ex.Salut aux cousins.Pierre-Jacques L., fils de Joseph, petit-fils de Gustave.Suis contactable aussi à pjlamblin@biblio.ville-douai.fr